Evidence

Evidence

Bric à brac ....

 

 

 

 

 

 

Embuscade dans le cœur : des oiseaux de malheur 
S’abattent avec vigueur pour piquer de douleur 
Les idées, qui s’en vont se coller dans le fond 
Lourdes comme du plomb ou rien ne tourne rond 

Tonton 
Vas-y faire le tour des couleurs mises à l’heure 
Tonton 
C’est pas que je suis pour, tu sais ma sœur se meurt 
A espérer toujours un avenir radieux. 
Elle a beaucoup d’humour, et d’ailleurs chaque jour 
Elle va dans la cour pour mater tout autour… 

Je préfère partir ou plus rien n’est à dire, 
Rien que pour ça sortir prendre l’air et offrir 
Un peu de rien du tout, qui vaut plus cher que tout 
Ce que comptent les fous lorsqu’ils comptent leurs sous. 

Tu vois, bien c’est pas rien les petits trucs géants, 
Que même pour les voir il faut faire attention. 
Des ruptures, des fois, de l’espoir en gros plan 
Quand sont focalisés les regards embryons … 

Là-bas, il y a toujours là-bas une musique 
Pour oublier le bruit des idées en panique ; 
Quelques mots entendus, 
Quelques voix prétendues, 
Dans le concert des voix, des vraiment très spéciales, 
Qui disent juste, chouette c’est génial : 
Le ciel tout noir est constellé d’étoiles encore … ! 

Lointaines, inaccessibles, juste pour nous narguer. 


*

P15110615 

 



22/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres