Evidence

Evidence

L'homme et le singe ....

 

 

 

 

Un pariétal dans une main, un fémur dans l’autre, le singe perplexe se demandait à qui pouvaient appartenir ces os. 

Partant d’une idée un peu semblable Pierre Boule a écrit son originale saga. Le livre et le cinéma pouvait enfin proposer autre chose, insuffler un peu de philosophie dans le spectacle. C’est une longue histoire que celle de l’homme. Et qui se fait en fonction des propositions des hommes. 

Peut-être que l’intégrité c’est pousser les gens à penser par eux-mêmes, leur laisser la chance de s’identifier et de s’authentifier. Qu’ils apprennent à se rencontrer et à se faire confiance. 

Bien entendu de telles idées sembleront subversives à tous ceux, nombreux, qui se risquent à manipuler les consciences - ce qui leur infère une illusion de « pouvoir » -. 
Or, le pouvoir, c’est s’appartenir. 


Les trois singes perplexes s’interrogeaient mais ils ne disaient rien, ne voyaient rien, n’entendait rien selon une philosophie qui n’appartenait qu’à eux. 
Et à quelques autres. Bien entendu, le nombre de possibilités étant infini, les idées partaient dans toutes les directions. Les catégories étant nombreuses, en tous cas, beaucoup se croyaient plus malins que les autres, malins comme un singe. 
Mais ça pouvait aller jusqu’à la fourberie du serpent.


Les animaux se ressemblent tant, construits pour fonctionner comme ils le pensent, dans un monde qui est comme ils le croient... 

*


AEP15126725

 

 



22/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres